Quels poissons privilégier?

This post is also available in: Anglais

Les poissons à manger et ceux à éviter

La plupart des gens pensent que les produits de la mer sont bons pour la santé. Après tout, nous savons que le poisson contient des oméga 3, des acides gras bénéfiques pour le cerveau et le cœur. Le poisson est en effet être une excellente source de nutriments essentiels, mais certaines espèces en contiennent plus que d’autres.

Remontez la chaîne alimentaire

Tous les poissons ne naissent pas égaux et, dans l’immensité de l’océan, il vaut mieux être petit. Les espèces comme les anchois et les sardines contiennent en général moins de contaminants que les grands spécimens. Quand les gros poissons mangent les plus petits, les contaminants s’accumulent, ainsi que leurs effets, avant de finir dans votre assiette. Dans la mesure où les gros poissons, comme le thon et l’espadon, se trouvent plus haut dans la chaîne alimentaire, ils contiennent généralement de plus fortes concentrations de toxines et contaminants déversés dans les lacs et les océans que leur source de nourriture, à savoir les petits poissons.

Parmi ces toxines et contaminants, on retrouve du mercure et d’autres métaux lourds, des produits pétrochimiques, des dioxines et des furanes. On pense souvent que les produits de la pisciculture sont davantage protégés de ces contaminants, mais c’est en réalité rarement le cas. Les produits de la pisciculture présentent également des risques et peuvent en outre contenir des antibiotiques et une teneur moindre en oméga 3 due à la mauvaise qualité de leur alimentation.

Aide-mémoire des produits de la mer

Gardez sur vous cette liste pour savoir quoi manger la prochaine fois que vous serez au restaurant ou au supermarché.


Poisson
Niveau de mercure Consignes de consommation
Thazard, mérou, makaire, hoplostète orange, requin, espadon, tile, thon jaune, thon ventru Le plus élevé à éviter
Thon : à nageoires jaunes, albacore (frais ou en conserve)
flétan, maquereau (espagnol, Atlantique), bar commun (du Chili)
Haute Trois portions ou moins par mois (pas plus de 1 / semaine)
Thon : bonite, miettes de thon (frais ou en conserve)
omble chevalier, achigan, carpe, mahi-mahi, lotte, perche (eau douce), raie, vivaneau
Modérer Six portions ou moins par mois
Anchois, sardines, saumon, pétoncles, calmar Le plus bas À volonté

Faites également attention aux poissons et fruits de mer suivants

  • Fruits de mer (consommez uniquement des moules, des palourdes, des huîtres, des homards et des crevettes sauvages)
  • Poissons d’élevage (certains, comme le saumon de l’Atlantique, peuvent avoir reçu des antibiotiques)
  • Poissons préservés avec des colorants (à éviter tout le temps)
  • Produits de la mer importés d’autres pays, où les normes peuvent être différentes

Si l’étiquetage ne comporte pas la mention « sauvage », considérez que le poisson est issu de l’élevage. Sachez également qu’il existe du saumon génétiquement modifié. En cas de doute, demandez des informations détaillées au commerçant.

Informez-vous

Ne restez pas dans le doute quant à la provenance de votre poisson. N’hésitez pas à poser la question. N’oubliez pas que, même si l’océan est vaste, tous ses produits n’ont pas leur place dans votre assiette. Faites preuve de discernement lorsque vous achetez du poisson et profitez des bienfaits de cette importante source d’oméga 3!

Présenté par l’équipe commercialisation de Metagenics

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Bitnami