Comprimés et capsules : il ne faut pas tout croire

This post is also available in: Anglais

Mark Kaye, gestionnaire principal des renseignements médicaux chez Metagenics, nous aide ici à répondre à des questions courantes sur les formes offertes pour l’administration de suppléments, comme les capsules, les comprimés et les poudres.

Les capsules sont-elles préférables aux comprimés?

Cette question est intéressante, et la réponse peut en surprendre plusieurs. Les capsules ne sont pas préférables aux comprimés bien fabriqués. En réalité, les capsules ne sont qu’une autre forme d’administration. La forme est souvent choisie en fonction des ingrédients qui se trouvent dans le supplément.

Comment choisit-on la combinaison d’ingrédients d’un comprimé ou d’une capsule?

Il y a plusieurs facteurs à considérer lorsqu’il est question de fabriquer un comprimé ou une capsule. Par exemple, il faut considérer les ingrédients odorants. Le cas échéant, si l’odeur est moins agréable, les capsules offrent sans aucun doute un avantage. Il faut aussi considérer si certains nutriments peuvent absorber de l’humidité dans l’air. Dans ce cas, les capsules pourraient être un meilleur choix. La taille de chaque portion joue aussi un rôle. Comme la plupart des capsules contiennent un plus petit volume de nutriments au total comparativement à un comprimé de taille semblable, l’utilisation de capsules peut augmenter le nombre de pilules à prendre chaque jour pour atteindre l’apport en nutriments souhaité.

En dernier lieu, il y a la préférence du consommateur. S’il y a possibilité, un fabricant pourrait offrir le même supplément sous forme de capsules et de comprimés. Metagenics offre les suppléments Cal ApatiteMD Bone BuilderMD sous forme de comprimés, de capsules et de comprimés croquables. Les suppléments OmegaGenics sont offerts sous forme de capsules gélatineuses molles, de capsules végétariennes molles, de capsules croquables molles et sous forme liquide. (Les principales différences varient selon le consommateur visé. Les enfants pourraient préférer les capsules croquables molles ou le liquide.)

Et les comprimés doivent d’abord être décomposés. Est-ce vrai que dans le cas des capsules, les ingrédients sont disponibles immédiatement?

Les comprimés et les capsules doivent d’abord être décomposés (il doit y avoir dissolution/désintégration) avant que les ingrédients soient disponibles dans le corps. Les comprimés modernes ressemblent en fait à des capsules végétariennes. Ils sont fabriqués à partir de fibres végétales. Les capsules végétariennes et les comprimés modernes à base de fibres végétales possèdent des caractéristiques semblables en ce qui concerne la digestion, leur désintégration et biodisponibilité étant égales.

Et si une personne souffre de troubles digestifs? Les capsules sont-elles préférables puisqu’elles ne sont pas compressées?

Comme les fibres végétales sont solubles dans l’eau, la désintégration d’un comprimé moderne à base de fibres végétales se fait sans intervention du système digestif (acide gastrique ou autre). Selon une étude interne de Metagenics datant de quelques années, les comprimés modernes à base de fibres végétales et solubles dans l’eau sont facilement dissous dans le système digestif. En ce qui concerne la compression, rappelons-nous ce qu’est une capsule végétarienne : des fibres végétales compressées, tout comme son équivalent, le comprimé moderne.

J’ai des inquiétudes en ce qui concerne les lubrifiants et les diluants. Y a-t-il des avantages liés aux capsules par rapport aux comprimés?

Les lubrifiants sont une partie importante des capsules et des comprimés. Ils visent à assurer que les nutriments indiqués sur l’étiquette se trouvent dans le supplément à la bonne concentration. Les lubrifiants sont aussi ajoutés en très petites quantités pour minimiser la friction et l’adhésion de la poudre pendant la fabrication des comprimés ou des capsules. Si ces lubrifiants importants ne sont pas utilisés, comment le fabricant peut-il prouver que chaque nutriment (certains étant mesurés en microgrammes) est présent comme l’indique l’étiquette? Là est la question.

L’acide stéarique et le stéarate de magnésium sont des graisses saturées neutres qu’on utilise en modération en tant que lubrifiant. L’acide stéarique est une des graisses alimentaires les plus courantes dans une bonne alimentation. On le retrouve par exemple dans l’huile d’olive. Il est métabolisé par le corps en acide oléique (la même graisse mono-insaturée qu’on retrouve dans l’huile d’olive). Le stéarate de magnésium est simplement le magnésium, minéral essentiel, fixé à une des graisses alimentaires les plus courantes.

Il est faux de dire que ces lubrifiants « recouvrent » les nutriments et les empêchent ainsi d’être absorbés. Comme l’acide stéarique est si courante dans l’alimentation, il serait tout aussi faux de dire que cette graisse courante, ou une graisse quelconque, « recouvre » les nutriments dans les aliments pour les empêcher d’être absorbés. N’est-ce pas? Il existe beaucoup de renseignements erronés sur l’acide stéarique et le stéarate de magnésium, mais les renseignements ci-dessus sont la vérité simple.

Qu’en est-il des diluants?

Une fabrication de qualité n’utilise pas de « diluants ». Chaque ingrédient dans un comprimé ou une capsule, sans exception, joue un rôle important. On appelle parfois diluant les fibres végétales utilisées dans la fabrication d’un comprimé. Si tel est le cas, qu’est-ce qu’une capsule végétarienne? Il ne faut pas oublier qu’elle est composée des mêmes fibres végétales qu’on utilise pour la capsule. Dans les deux cas, ces fibres végétales ne sont pas des nutriments actifs, mais des éléments importants qui contribuent à livrer ces nutriments au consommateur. Pour terminer, toute capsule a besoin d’ingrédients non actifs pour combler l’espace, étant donné que les capsules ne sont offertes qu’en quelques tailles standards.

La psychologie joue-t-elle sur la perception des pilules chez les patients?

Deux publications intéressantes sont parues en 1982 et en 1996. La découverte annoncée portait essentiellement sur la psychologie sous-tendant la perception du consommateur à l’égard des pilules. Les résultats confirmaient que les patients prenant exactement le même médicament répondaient mieux aux capsules. Plus la taille de la capsule était grande, plus la réponse était favorable. Certaines couleurs semblaient aussi avoir un effet plus positif. Ce sont les résultats cliniques découlant de l’utilisation des pilules qui comptent chez Metagenics, et non la psychologie qui sous-tend leur fabrication.

 

Qu’il s’agisse de comprimés, de capsules, de comprimés croquables, de NutraGemsMD, de capsules molles, de poudre ou de liquide, tous représentent une méthode efficace de fournir un appui nutritionnel aux patients. Metagenics offre plusieurs formes d’administration ainsi qu’une variété de saveurs pour maximiser l’efficacité clinique et l’observance du patient.

Lier à la page Différence Metagenics

This entry was posted in Bien-être général on by .

About Mark Kaye

Mark A. Kaye DC, Senior Manager, Medical Information, Medical Affairs Dr. Kaye started with Metagenics in June of 1995 and has been leading seminars, speaking internationally, writing, and supporting practitioners through programs including Innovative Practice Solutions (IPS) and FirstLine Therapy (FLT) ever since. Mark manages Metagenics Medical Information team, providing practitioner support for medical foods, functional foods, and dietary supplements in clinical practice. In addition, Mark supports Metagenics International Distributors in their clinical and product needs and is involved in compliance with U.S. and Canadian dietary supplement regulations. Dr. Kaye received his Doctor of Chiropractic degree from the Los Angeles College of Chiropractic and was in private practice in Southern California for approximately ten years prior to joining Metagenics. In addition to licensure in California, Dr. Kaye was licensed to practice chiropractic in Arizona and Maine.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Bitnami