Les bienfaits du yoga : Sept très bonnes raisons de se mettre au yoga dès aujourd’hui

This post is also available in: enAnglais

Selon les derniers chiffres de Statistique Canada, 1,4 millions de Canadiens pratiquaient le yoga en 2005. Qu’est-ce qui se cache derrière cette explosion de la popularité du yoga? Pourquoi des hommes et des femmes de tous les âges s’initient à cette pratique ancestrale?

Le yoga traditionnel, né en Inde il y a plus de 2000 ans, est un système complexe et plutôt ésotérique qui comprend huit différentes branches, ou divisions. Ces branches comprennent des disciplines comme la respiration, les postures, la concentration, la méditation, le retrait des sens, et d’autres pratiques, où l’on commence par se concentrer sur le monde extérieur, avant de se tourner vers soi-même jusqu’à atteindre la libération ou l’illumination, appelée samadhi.

Le yoga moderne, en particulier en Occident, se concentre presque exclusivement sur les postures physiques appelées asanas, ainsi que sur la respiration et la concentration. Mais même ce yoga principalement physique ne s’arrête pas à un ensemble de positions, et il diffère exponentiellement des simples exercices d’étirement ou de gymnastique de forme. Le yoga connecte tout, y compris les mouvements de votre corps et les fluctuations de vos pensées, au rythme de votre respiration.

Par cette connexion, votre attention se dirige naturellement vers l’intérieur. Et c’est cette direction vers l’intérieur qui vous aide à devenir un « ami » de vos pensées. Au lieu de tenter de les réprimer ou de les juger ou de les changer, vous en prenez simplement conscience et vous prenez conscience de la façon dont elles changent d’un instant à l’autre. Petit à petit, votre conscience grandit, et au fil du temps, votre esprit gagnera en souplesse tout comme votre corps.

Demandez à quiconque pratique régulièrement le yoga quelles sont ses raisons, et vous aurez des réponses variées comme « je me sens bien en faisant du yoga » ou « j’aime être plus souple ». Mais il s’avère qu’une pléthore d’études scientifiques prouvent les effets impressionnants du yoga sur la santé physique et mentale.

Voici sept excellentes raisons, toutes justifiées par la science, de commencer le yoga dès aujourd’hui :

  1. Le yoga soulage le stress.

    Dans notre société moderne, surconnectée et disponible en permanence, presque personne n’échappe aux effets du stress. Que ce soit à cause d’un patron exigent, de malheurs sentimentaux, de difficultés financières, ou d’un enfant malade ou d’un parent dépendant, votre corps réagit de la même façon : La réaction de lutte ou de fuite naturelle de votre corps s’enclenche. Votre pression sanguine grimpe, votre rythme cardiaque augmente, et le cortisol, l’hormone du stress, coule dans vos veines. Au fil du temps, les effets sur votre santé peuvent être désastreux.

    Il est connu que le yoga peut induire une sensation de détente et d’aise chez les pratiquants. Et la science confirme que la pratique du yoga1 peut avoir un effet direct sur la réduction des niveaux de cortisol,2 la principale hormone du stress dans le corps.

  2. Le yoga réduit l’anxiété.

    L’anxiété, comme le stress, est très répandue dans notre monde moderne, où 1 adulte sur 4 souffre d’un trouble de l’anxiété déclaré à un moment de sa vie. Même sans trouble de l’anxiété diagnostiqué, il est fort probable que vous ayez connu des périodes d’anxiété écrasante, provoquées par les aléas de la vie.

    Il est prouvé que le yoga est très efficace pour traiter les symptômes de l’anxiété3 et il est également efficace dans le traitement de la dépression.4

  3. Le yoga peut réduire l’inflammation.

    On pense aujourd’hui que l’inflammation est à la base de beaucoup de maladies modernes, y compris les maladies cardiovasculaires, le diabète de type 2, et même la maladie d’Alzheimer. En raison des preuves croissantes selon lesquelles l’inflammation joue un rôle majeur dans de nombreux problèmes de santé, les National Institutes of Health des États-Unis ont annoncé en 2015 que l’inflammation était l’une de leurs principales priorités de recherche.

    Il a été démontré que la pratique régulière du yoga réduit les marqueurs sanguins de l’inflammation. Dans une étude de 2017 publiée dans Frontiers In Human Neuroscience,5 38 personnes ont participé à une retraite de trois mois consacrée au yoga et à la méditation. En plus d’une baisse auto-déclarée de l’anxiété et de la dépression, les participants montraient également une baisse des niveaux de cytokines pro-inflammatoires (des molécules spéciales dans le corps qui régulent l’inflammation) et une hausse des niveaux de cytokines anti-inflammatoires.

  4. Le yoga réduit les risques de maladies cardiaques.

    Il est connu que le yoga réduit la pression sanguine,6 ce qui en soi peut réduire le risque de développer des maladies cardiovasculaires, mais une nouvelle étude présentée à la conférence de l’American College of Cardiology au Moyen-Orient du 19 au 21 octobre 2017 à Dubaï, a observé 750 patients ayant un diagnostic de coronaropathie. Les patients qui pratiquaient le yoga en plus des exercices d’aérobie (couramment prescrits pour les patients atteints de maladies cardiaques sous supervision médicale stricte) montraient une impressionnante baisse de pression sanguine, d’indice de masse corporelle (un indicateur d’obésité), et de niveaux de cholestérol deux fois plus importante par rapport à ceux qui ne pratiquaient que les exercices d’aérobie ou que le yoga. Cela suggère que le yoga, en complément des traitements conventionnels, peut être un puissant adjuvant dans la prévention et la guérison des maladies cardiaques.

  5. Le yoga améliore votre sommeil.

    Un sommeil de qualité est essentiel pour une bonne santé. Un sommeil de mauvaise qualité augmente le risque de maladies, dont l’obésité, le diabète, le cancer, et les maladies cardiaques. Si l’on associe notre culture de la disponibilité permanente avec ses demandes constantes et les émissions gênantes de lumière bleue des appareils électroniques, on comprend facilement pourquoi une majorité de personnes ont des troubles du sommeil à un moment ou un autre.

    Le yoga, avec sa capacité à induire une détente physique et mentale, est un allié naturel pour un meilleur sommeil. Les personnes âgées sont particulièrement sujettes aux troubles du sommeil, y compris des difficultés à rester endormies. Cela entraîne naturellement une somnolence diurne et une baisse de la capacité à fonctionner efficacement. Une étude de 2005 a observé 120 résidents d’une maison de retraite chez qui une intervention basée sur le yoga a été comparée à une préparation à base de plantes et à un groupe de contrôle sans traitement. Les résidents qui ont bénéficié de l’intervention basée sur le yoga7 mettaient moins de temps à s’endormir, restaient endormis plus longtemps, et se sentaient plus reposés la journée. Aucun changement n’a été observé chez les autres groupes.

  6. Le yoga vous fait gagner en souplesse, en équilibre et en force.

    Un gain de souplesse, d’équilibre et de force est l’un des bienfaits les plus connus et les plus évidents de la pratique du yoga. Avec l’âge, ces trois facteurs tendent à diminuer, et la perte de souplesse et d’équilibre, ainsi que la perte de force, peuvent entraîner des chutes incapacitantes, qui peuvent parfois entraîner une perte totale d’indépendance.

    Et ce bienfait n’est pas réservé aux personnes âgées. Les sportifs incorporent le yoga à leurs entraînements8 pour les mêmes raisons.

  7. Le yoga contribue à soulager la douleur chronique.

    La douleur chronique est une grave cause de souffrance, et plus de 1,5 milliards de personnes dans le monde en ressentent les effets dévastateurs. Les douleurs lombaires et les douleurs au genou dues à l’arthrose (maladie dégénérative des articulations) contribuent grandement à ce chiffre.

    Le yoga, avec sa combinaison de postures, de contrôle de la respiration, et de méditation, s’est révélé capable de réduire la douleur et d’améliorer la souplesse et la mobilité chez les personnes souffrant de conditions induisant une douleur chronique, comme les douleurs lombaires9 et les douleurs au genou.10

Vous avez maintenant sept très bonnes raisons, justifiées par la science, de commencer le yoga. Quelle est la prochaine étape? Un pratiquant de yoga intégratif qualifié et formé est un indispensable si vous voulez tirer le meilleur de votre démarche. Recherchez un professeur patient, qui communique bien, qui comprend vos besoins, et qui cherche toujours à progresser dans sa propre pratique tout en vous guidant dans la vôtre.

 

References

  1. Kishore Kumar Katuri, Ankineedu Babu Dasari, Sruthi Kurapati, et al., Association of yoga practice and serum cortisol levels in chronic periodontitis patients with stress-related anxiety and depression, J Int Soc Prev Community Dent. 2016 Jan-Feb; 6(1):7-14.
  2. Vedamurthachar A1, Janakiramaiah N, Hegde JM, et al., Antidepressant efficacy and hormonal effects of Sudarshana Kriya Yoga (SKY) in alcohol dependent individuals. J Affect Disord. 2006 Aug;94(1-3):249-53.
  3. Woodyard C, Exploring the therapeutic effects of yoga and its ability to increase quality of life. Int J Yoga, 2011 Jul-Dec; 4(2):49-54.
  4. Pilkington K1, Kirkwood G, Rampes H, et al., Yoga for depression: the research evidence. J Affect Disord. 2005 Dec;89(1-3):13-24
  5. Cahn BR, Goodman MS, Peterson CT, et al., Yoga, Meditation and Mind-Body Health: Increased BDNF, Cortisol Awakening Response, and Altered Inflammatory Marker Expression after a 3-Month Yoga and Meditation Retreat. Front Hum Neurosci. 2017 Jun 26;11:315.
  6. Bharshankar JR, Bharshankar RN, Deshpande VN, et al., Effect of yoga on cardiovascular system in subjects above 40 years. Indian J Physiol Pharmacol. 2003 Apr;47(2):202-6.
  7. Manjunath NK, Telles S., Influence of Yoga and Ayurveda on self-rated sleep in a geriatric population. Indian J Med Res. 2005 May;121(5):683-90.
  8. M Jay Polsgrove, Brandon M Eggleston, and Roch J Lockyer, Impact of 10-weeks of yoga practice on flexibility and balance of college athletes. Int J Yoga. 2016 Jan-Jun; 9(1): 27-34.
  9. Williams KA, Petronis J, Smith D, et al., Effect of Iyengar yoga therapy for chronic low back pain. Pain. 2005 May;115(1-2):107-17.
  10. Kolasinski SL, Garfinkel M, Tsai AG, et al., Iyengar yoga for treating symptoms of osteoarthritis of the knees: a pilot study. J Altern Complement Med. 2005 Aug;11(4):689-93.

Proposé par l’équipe commercialisation de Metagenics

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Bitnami