La Médecine Fonctionnelle peut-elle Changer des Vies?

This post is also available in: Anglais

Le domaine de la médecine fonctionnelle est devenu de plus en plus significatif au cours des dernières décennies, alors que les professionnels de la santé cherchent de nouvelles options de traitement pour leurs patients.

Nous avons passé un peu de temps avec Joseph Lamb, MD, pour en apprendre plus sur ce que la médecine fonctionnelle peut apporter, tant pour les professionnels que les patients.

Qu’est-ce qui vous a inspiré à adopter le domaine de la médecine basée sur le style de vie?

Je pense que j’ai su que je voulais être médecin en 5ème. C’est surtout grâce à mon médecin de famille. Il est devenu médecin général dès la sortie de l’école de médecine lorsqu’ils effectuaient un internat par rotation et devenaient généralistes. J’ai toujours été impressionné par les soins qu’il offrait aux gens et par son souci de connaître les gens.

Il a pris soins de mes grands-parents et de mes parents; il a beaucoup influencé mon choix d’aller en médecine. Rien dans sa pratique n’était fonctionnel ou intégrateur d’autres techniques. Cependant, tout cela était secondaire à sa reconnaissance que la personne devant lui n’est pas une maladie, mais une personne, ce qui est l’un des principes fondamentaux pour offrir de bons soins de santé.

Qu’est-ce qui vous excite le plus dans le domaine de la médecine basée sur le style de vie?

Je pense que ce qui m’excite le plus, c’est le fait de reconnaître la personne comme l’élément important du tableau. C’est la personne qui change son style de vie. C’est elle qui contrôle. C’est elle qui doit se lever le matin et décider si elle fera de l’exercice, si elle prendra un déjeuner avec une source de protéines et un légume ou un fruit  plutôt qu’un café avec un beignet.

En faisant ces choix, en rendant le processus proactif, la médecine basée sur le style de vie agit sur la progression potentielle chronique de la perte de fonction. Mais surtout, ce qui m’excite dans la médecine fonctionnelle et basée sur le style de vie, c’est l’occasion d’encourager les gens à choisir leur destination en termes de santé, sans attendre l’apparition d’une maladie grave.

On ne se réveille pas un matin avec une crise cardiaque ou une maladie cardiaque; il y a une longue phase préclinique où on présente peut-être de l’hypertension, où on fait peut-être usage du tabac, où on a peut-être un taux élevé de cholestérol. Les choses arrivent doucement, jusqu’à ce qu’on en arrive au point où on a une maladie cardiaque. L’opportunité consiste à aider les gens qui en sont à cette phase préclinique.

Ce qui est le plus triste avec les infarctus du myocarde, les crises cardiaques, c’est qu’un cas sur 4, voire même sur 3 se terminera en mort subite; si vous avez une crise cardiaque, ça peut signifier votre fin. Essayer d’empêcher cela peut faire une différence énorme. C’est ce qui m’excite le plus à propos de la médecine basée sur le style de vie — le patient est à l’avant-scène, il s’agit non seulement d’une personne que nous respectons et que nous souhaitons aider, mais aussi que nous encourageons à changer de vie.

Même si la maladie est présente, la médecine basée sur le style de vie présente beaucoup de potentiel et peut aider à récupérer de la fonction, ce que beaucoup d’autres options ne permettent pas.

Pouvez-vous nous dire ce que vous avez vu comme changements spécifiques dans la vie de patients grâce à la médecine basée sur le style de vie?

J’ai fait des recherches pendant que j’étais au Functional Medicine Research Center; je me suis occupé d’une série de cas avec des compléments de taurine, de N-acétyle cystéine, de vitamine B6, de thé vert et de magnésium.

Parmi mes patients, il y avait une jeune femme très anxieuse dont la qualité de vie était de beaucoup réduite par ses nombreuses phobies sociales; elle était très compétente au travail, mais vivait de manière très isolée. Elle n’arrivait pas à retourner à sa ville natale parce qu’elle ne voulait voir personne. Rien que le fait d’aller au travail était une épreuve, et aller faire ses courses était au-dessus de ses forces. c’est sa mère qui s’en occupait.

Elle est passée par une de nos séries de cas au Functional Medicine Research Center. Elle s’est mise à prendre des compléments alimentaires et a entrepris un programme de changement de style de vie, y compris l’adoption d’un régime alimentaire de style méditerranéen à faible charge glycémique, d’un régime d’entraînement de 5000 à 10 000 pas par jour tel que calculé par un podomètre et d’une prise de compléments de vitamine D avec multivitamines, phytonutriments et huile de poisson.

En 12 semaines, ses symptômes se sont grandement résorbés. Elle est passée, sur l’échelle d’évaluation d’anxiété d’Hamilton d’un score moyennement élevé à un score normal après l’achèvement du programme de 12 semaines. Cela a vraiment, vraiment changé sa qualité de vie.

Plus récemment, une jeune femme souffrant de fibromyalgie et de fatigue chronique a subi un buvardage de Western, au résultat anormal, pour la maladie de Lyme. Avec une combinaison d’aliments médicinaux, de compléments nutritifs, d’antibiotiques et de probiotiques pris sur six mois, cette femme en état constant de souffrance et de confusion n’étant plus en état de travailler a vu ses symptômes disparaître; elle a pu reprendre le travail et retrouver le bonheur.

 

À propos de Joseph J. Lamb, MD

Joseph Lamb est diplômé avec mention de l’University of Virginia et a complété ses études supérieures au Medical College of Virginia à Richmond, Virginia. Il a fait sa résidence en médecine interne au Presbyterian University of Pennsylvania Medical Center de Philadelphia.

Dr Lamb possède une double certification en médecine interne et en médecine holistique/intégrative. Il est un des diplomates fondateurs du American Board of Integrative and Holistic Medicine et a obtenu, en 2013, une certification en tant que praticien certifié de l’Institute for Functional Medicine.

Il a occupé le poste de directeur de la recherche clinique intra-muros au Functional Medicine Research Center for Metagenics. Il a près de 17 ans d’expérience en pratique privée à Alexandria, en Virginia, au Integrative Medicine Works.

Depuis 2015, Dr Lamb travaille à l’Hypertension Institute du St. Thomas Medical Group de Nashville, en partenariat avec ses patients afin d’optimiser la santé et le bien-être par des modifications du style de vie, des traitements naturels et alimentaires et des approches de thérapie cognitive.

Il a présenté plusieurs conférences à l’international, dirigé plusieurs livres, rédigé des chapitres de livres et rédigé et coécrit des articles universitaires ainsi que des présentations de site Web portant sur plusieurs sujets liés à la médecine fonctionnelle.

Dr Lamb est le directeur médical de Nature’s Sunshite Products à Lehi, en Utah, et membre du Medical Advisory Board de Metagenics. Il est également le président de la Commonwealth Consultants Foundation, qui offre de nouvelles perspectives aux enfants et aux jeunes adultes dans le besoin.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Bitnami